Lycée professionnel et technologique privé Myriam

9 et 20 rue Mage 31000 Toulouse

05 61 14 71 47

© 2019 by Cendrine Krempp. Proudly created with Wix.com

PORTRAIT

SULE AYDIN

Nous avons rencontré Sule, étudiante en design à L'Institut Supérieur des Arts de Toulouse. Son expérience et les compétences acquises durant ses années Mode au Lycée Myriam l'accompagne toujours. Elle nous raconte.

Te considéres-tu comme une artiste ou un artisan ?

Ni l'un ni l'autre ! Le design est un art appliqué qui vise à conjuguer fonction et esthétique. Dans ce sens, le designer n’est ni artisan – il ne maitrise pas la (ou les) matière qu’il travaille – ni technicien – il ne maitrise pas la technique auquelle il recourt – ni ingénieur – il raisonne de manière transversale. Il n’est pas non plus artiste car il crée des objets utiles et non pas destinés à la contemplation pure et dure. Notre système est fait de sorte à catégoriser les choses pour mieux les nommer, les cibler, mais il y a un commun entre art et design qui n’est pas encore tout à fait saisi, je pense personnellement que l’un ne va pas sans l’autre. En tant que future designer, je suis très sensible aux liens étroits entre art et design mais mon travail reste très imbriqué avec les problématiques sociales et politiques qui nous touchent un peu plus chaque jour. Les objets que je créé n'existe que par leur "mise en société".

Sule, tu es d'origine turque. Intégres-tu ton histoire dans les objets que tu crées ?

Une partie de mon inspiration vient de mon enfance, de ma famille, de ma culture. Les projets que je réalise mêlent souvenirs et réflexions sur notre société. Ce sont des allers-retours entre passé et présent, tradition et modernité. Ils interrogent l'histoire des gens, les histoires des autres, des histoires collectives pour créer du lien et du sens.

Que t'apporte ta formation MMV dans ta pratique actuelle ?

Je garde de très bons souvenirs de ces années lycée. Les techniques et la maîtrise acquise au cours de ces trois années de formations aux métiers de la mode et du vêtement me suivent toujours et me servent au quotidien. J'intègre toujours les matières textiles à mes projets et j'applique une grande rigueur et organisation à leurs exécutions. Qualités qui me viennent sans nul doute de ma formation au Lycée Myriam.

Sur quoi travailles-tu en ce moment à l'ISDAT ?

Je travaille sur des assises. Je n’ai pas pour le moment de pratique spécifique. Je suis plutôt une « touche à tout », j'expérimente. Mais j’ai une préférence pour l’atelier soudure des beaux-arts, je m’y rend plus souvent qu'aux autres ateliers. J’aime y travailler le métal. C'est une matière brut que j'aime associée à la finesse d’une matière textile.